Découvrez la dernière note de conjoncture de DÉVELOPPEMENT CONSTRUCTION

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2017

Des autorisés en légère décélération à la fois sur 12 mois glissants (+ 11,4 %) et sur 3 mois glissants (+ 4,8 %)

Sur 12 mois glissants

A fin novembre 2017, le marché des logements autorisés enregistre en données brutes France entière une progression de 11,4 % sur 12 mois glissants, légèrement en-deçà de celle affichée un mois auparavant, à fin octobre.

En données brutes France entière, le volume total des autorisations demeure au-dessus du seuil des 500 000 logements sur 12 mois glissants (période allant de décembre 2016 à novembre 2017). Plus précisément, ce volume s’établit à 504 200 logements autorisés, soit un niveau à peine supérieur à celui atteint à fin octobre (quelque 600 logements de plus en données révisées). Un an auparavant, à fin novembre 2016, le niveau des autorisés s’élevait à environ 452 600 logements. En un an, ce sont donc quelque 51 600 logements additionnels qui auront été autorisés sur le marché français.

A fin novembre 2017, tous les segments du marché du logement, sans exception, sont à la hausse, les segments des maisons isolées et du logement collectif continuant d’être les plus dynamiques, avec des progressions à deux chiffres.

Dans le secteur de la maison individuelle, le marché des autorisés -tous segments confondus, maisons isolées et maisons groupées- est favorablement orienté, avec une croissance confortable : + 11,6 %. Cette croissance procède principalement du segment des maisons isolées, celui des maisons groupées demeurant très en retrait en termes de dynamique d’évolution.

Plus précisément, le segment des maisons isolées affiche toujours et encore une belle progression : + 15 %, tandis que celui des maisons groupées reste à la traîne, avec une croissance limitée à 2,7 %.

A fin novembre 2017, ce sont environ 199 000 maisons individuelles qui auront été autorisées sur le marché français, dont quelque 148 900 dans le secteur des maisons isolées et de l’ordre de 50 100 dans celui des maisons groupées. Un niveau de marché à rapprocher des quelque 178 260 maisons autorisées un an plus tôt, à fin novembre 2016, traduisant dans ce secteur de la maison individuelle un volume additionnel de 20 740 logements autorisés en un an.

Dans le secteur du logement collectif, le marché des autorisés, bien que toujours en situation de croissance, subit à fin novembre un léger essoufflement, marquant ainsi le pas par rapport au segment des maisons isolées.

A fin novembre, le marché du logement collectif enregistre, France entière, une croissance de 12 % en termes d’autorisés.

Sur le marché français, ce sont au global 268 300 logements collectifs qui auront été autorisés sur 12 mois glissants à fin novembre 2017, contre 239 555 unités un an plus tôt, à fin novembre 2016, soit une activité additionnelle de quelque 28 750 logements collectifs autorisés en un an.

Dans le secteur des logements en résidence, le marché des autorisés enregistre à fin novembre une progression sensible : + 6,3 %, retrouvant ainsi le chemin de la croissance après les reculs successifs de ces derniers mois.
A fin novembre 2017, le marché des logements en résidence aura totalisé sur 12 mois glissants un volume de 36 900 unités autorisées, contre un peu moins de 35 580 unités un an plus tôt, à fin novembre 2016.

Sur 3 mois glissants

Sur la période courant de septembre à novembre 2017, le marché des logements autorisés, toujours en hausse, continue néanmoins de s’inscrire en assez forte décélération en données brutes avec, à fin novembre, une croissance limitée à 4,8 %, quelque 5 points en-deçà de celle affichée deux mois auparavant, à fin septembre.

Le marché des logements autorisés s’établit à fin novembre 2017 à 133 100 unités sur 3 mois glissants.

Tous les segments du logement, à l’exception de celui des maisons groupées, restent positivement orientés.

Le marché de la maison individuelle -pris dans son ensemble- reste inscrit à la hausse, avec à fin novembre une progression de 4,8 %.
Cette croissance à fin novembre du marché de la maison individuelle est exclusivement imputable à la forte progression du segment des maisons isolées qui enregistre une croissance de 8,9 %, le segment des maisons groupées accusant pour sa part un repli sensible, de 5,7 %. Après avoir assez fortement décroché ces derniers mois, le segment des maisons isolées retrouve le chemin d’une solide croissance.

Le marché du logement collectif, en forte décélération en termes d’autorisés, n’affiche plus à fin novembre qu’une croissance de 3,1 %, quelque 5-6 points inférieure à celle affichée un mois auparavant, à fin octobre.

Le marché des logements en résidence, toujours très erratique dans son évolution, renoue avec un rythme de croissance très soutenu en enregistrant, à fin novembre, une croissance de 16,9 %.

Des mises en chantier favorablement orientées sur 12 mois glissants (+ 15,7 %), mais en très sensible décélération sur 3 mois glissants (+ 5,7 %)

Sur 12 mois glissants

En données brutes France entière, les mises en chantier de logements sont positivement orientées à fin novembre, avec une croissance de 15,7 % sur 12 mois glissants.

A fin novembre 2017, on dénombre précisément 418 200 logements commencés en données brutes France entière, contre quelque 419 300 unités commencées en données révisées à fin octobre, un mois plus tôt, ce qui traduit une légère inflexion du marché à la baisse.

Ce niveau de mises en chantier à fin novembre 2017 peut, par ailleurs, être rapproché du niveau de production tel qu’il ressortait 12 mois auparavant, à fin novembre 2016 (361 450 logements), soit une production additionnelle d’environ 56 750 logements en une année.

A fin novembre, tous les segments du logement, à l’exception du segment des logements en résidence, sont positivement orientés en termes de logements commencés, le segment du logement collectif continuant de bénéficier de la dynamique d’évolution la plus favorable, suivi par le segment des maisons isolées.

De fait, le marché du logement collectif reste dans un niveau de production supérieur à 220 000 unités commencées sur 12 mois glissants. A fin novembre, il s’établit plus précisément à 222 800 mises en chantier.
Ce marché s’affiche à la hausse sur 12 mois glissants depuis maintenant plus de 27 mois, avec à fin novembre une solide croissance : + 20,4 %, comparable à celle enregistrée ces deux derniers mois.
Le marché de la maison individuelle, avec 168 600 mises en chantier à fin novembre, est également favorablement orienté. Ce niveau de mises en chantier s’inscrit dans le prolongement des performances positives enregistrées tout au long de ces 16 derniers mois.

Ce marché enregistre à fin novembre une hausse de 14,1 % sur 12 mois glissants.

Cette progression des mises en chantier de maisons individuelles procède principalement de la remarquable dynamique d’évolution du segment des maisons isolées (+ 16 %), le segment des maisons groupées affichant une progression de bien moindre amplitude (+ 8,4 %).

Le segment des maisons isolées s’établit à 129 800 unités mises en chantier à fin novembre, contre près de 111 900 unités un an auparavant, à fin novembre 2016, soit une production additionnelle de quelque 17 900 maisons isolées en un an.

Le segment des maisons groupées, pour sa part, totalise 38 800 unités commencées, contre environ 35 795 unités un an plus tôt, soit seulement 3 000 maisons groupées additionnelles sur une année.
Le marché des logements en résidence accuse sur 12 mois glissants un repli de 6,4 % à fin novembre, tranchant avec l’évolution positive encore affichée un mois auparavant.

A fin novembre 2017, le niveau des mises en chantier pour ce segment de marché s’établit à environ 26 800 unités.

Sur 3 mois glissants

Sur la période trimestrielle courant de septembre à novembre 2017, le volume total des mises en chantier de logements exprimé en données brutes France entière franchit le seuil des 100 000 unités. A fin novembre, ce volume de production s’établit plus précisément à 112 600 logements commencés.
Sur 3 mois glissants, le volume des mises en chantier enregistre une hausse de 5,7 %, un niveau de croissance en décélération par rapport aux performances affichées ces derniers mois.

Tous les segments du logement n’en restent pas moins dans le vert, à l’exception du segment des logements en résidence.

Le marché de la maison individuelle enregistre une progression satisfaisante : + 8,3 %, pour un total de 46 400 maisons mises en chantier à fin novembre, dont 36 300 maisons isolées.
Cette croissance sur 3 mois glissants du marché de la maison individuelle, pris dans son ensemble, résulte presqu’exclusivement des bonnes performances enregistrées par le segment des maisons isolées (+ 10,5 %).
En phase de redémarrage à fin août avec une croissance voisine de 8 %, le segment des maisons groupées a enregistré à fin septembre un léger recul, pour ensuite rebondir à fin octobre et afficher à nouveau une très légère progression : + 0,8 %. Ce dernier segment affiche à fin novembre un rythme d’évolution à nouveau en très légère progression, comparable à celle enregistrée à fin octobre (+ 1 %).

Le segment du logement collectif voit son évolution inscrite dans la continuité de la courbe de décélération amorcée à fin septembre, avec, à fin novembre, un niveau de croissance de 7,6 %. Sur 3 mois glissants, ce segment totalise à fin novembre un volume de mises en chantier de l’ordre de 59 100 logements collectifs.

Le marché des logements en résidence, dans la continuité de son évolution récente, enregistre à fin novembre un nouveau repli : – 19,4 %, bien plus marqué cette fois que celui affiché ces deux derniers mois.
A fin novembre 2017, ce marché s’établit à 7 000 unités commencées.

12 régions métropolitaines sur 13 sont en progression en termes de mises en chantier de logements à fin novembre 2017

Sur 12 mois glissants, le nombre des mises en chantier de logements s’établit en données brutes France métropolitaine à 405 800 logements commencés à fin novembre 2017.

Ce volume global de production représente, pour la France métropolitaine, une croissance de 14,9 % des mises en chantier à fin novembre, soit un taux de progression comparable à ceux enregistrés ces tout derniers mois.

Cette progression globale, qui traduit le bon dynamisme retrouvé du marché du logement en France métropolitaine, n’en masque pas moins quelques disparités régionales.

Parmi les treize régions françaises, une seule accuse un recul. Il s’agit de la Corse, qui enregistre à fin novembre une baisse importante, de l’ordre de 20 %.

Parmi les douze régions inscrites à la hausse, cinq présentent un taux de croissance inférieur à la moyenne métropolitaine. Il s’agit des régions Normandie (+ 9,5 %), Grand Est (+ 11,4 %), Auvergne-Rhône-Alpes (+ 11,5 %), Nouvelle Aquitaine (+ 12,4 %), Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 12,7 %).

Parmi les sept autres régions en progression qui affichent un taux de croissance supérieur à la moyenne métropolitaine, cinq d’entre-elles peuvent se prévaloir d’une croissance supérieure à 20 %. Il s’agit des régions Ile de France (+ 26,3 %), Centre Val de Loire (+ 23,2 %), Bretagne (+ 22,8 %), Hauts de France (+ 21,5 %) et Bourgogne-Franche Comté (+ 21,3 %).

L’Occitanie et les Pays de la Loire affichent une progression comprise entre 15 et 20 %.

Première région de France eu égard au nombre de ses mises en chantier de logements, l’Ile de France figure aussi à fin novembre 2017 au premier rang des régions les plus dynamiques de métropole en termes de taux de croissance de logements commencés.